Vice-champion d’Europe de dégustation à l’aveugle

Posted by on Août 31, 2018 in Nouvelles | No Comments

Une histoire d’Europe.

Deux ans après avoir décroché le titre de champion de Belgique de dégustation à l’aveugle à Eghezée, il était temps de faire à nouveau un résultat probant, histoire de se redonner une confiance qui se perd assez facilement dans ce genre de discipline.

C’est donc avec enthousiasme que je me suis rendu en avril dernier, en Champagne, chez Bollinger, pour disputer le Master’s Europe organisé par la Revue du Vin de France. Cette épreuve se disputant en individuel rassemble près de 40 concurrents venus d’un petit peu partout en Europe.

6 vins pouvant venir de France ou d’ailleurs sont d’abord servis toutes les 10 minutes, ce qui constitue la première partie de l’épreuve. A l’issue de celle-ci, un classement est établi et débute ensuite la phase éliminatoire où le premier rencontre le dernier, etc, etc… Quelle ne fut pas ma surprise de voir que je m’étais classé 2e à l’issue de la première manche. Ce qui en soit était déjà un résultat qui aurait pu me convenir à la fin du concours.

Mais au fur et à mesure que les vins défilaient, je me voyais à chaque fois franchir une étape supplémentaire jusqu’à l’impensable, me retrouver en finale face… à mon ami et professeur Olivier Rotiers. Et dire que nous avions mangé ensemble à midi dans la ville natale de Dom Pérignon et que je lui avais dis, « allez mon vieux, c’est ton année celle-ci ». Voilà que je me retrouvais dans la position la pire qui soit à devoir défier celui qui m’a tout appris… Mais avec un peu plus de 20 points d’avance sur moi (un vin peut en rapporter 25), il y avait très peu de chance que je le dépasse (et heureusement!).

Pour ce dernier vin, je pars sur un Merlot de Saint-Emilion, il y avait un côté truffé, du fruit rouge et une bouche assez patinée. Lui, met Grenache à Châteauneuf-du-Pape. Lorsque nous échangeons nos réponses, il me gratifie d’un émouvant « Et pourquoi pas? ». Cette réflexion n’aura pas suffi à me sacrer mais elle m’aura au moins donnée une confiance de feu. Le vin était une Grenache de Saint-Chinian. Je termine donc vice-champion d’Europe de dégustation à l’aveugle juste derrière mon maître Jedi. Une très belle expérience qui donne du bon pour la suite et incontestablement, un de mes meilleurs souvenirs!

Et de la suite, parlons-en. Dans une quinzaine de jours, nous partons en équipe de 4 disputer la coupe de France des clubs qui se déroulera à Floressas, non loin du Château de Chambert, dans la belle appellation Cahors. Je ferai alors équipe avec Robert Rouelle de l’âme des vins et avec Didier Demortier et René Liénard, tous deux organisateurs du Tour des Chais à Ernage. Les entraînements commencent ce dimanche et nous comptons bien donner le meilleur pour tenter de rapporter un titre de plus à la Belgique, cette terre de passionnés.

 

Mathieu